In DumClamarem 15ToCQuand j’ai crié vers le Seigneur il a écouté ma voix pour me délivrer de ceux qui
m’assiègent. Il les a humiliés, lui qui est avant les siècles et demeure éternellement.
Décharge-toi de tes soucis sur le Seigneur et lui-même prendra soin de toi.
Ô Dieu exauce ma prière et ne méprise pas ma supplication, regarde-moi et exauce-moi.

(Psaume 54, 17, 18, 19, 20, 23, 2)

Ce chant d’entrée est tiré du psaume 54. Un beau psaume contemplatif qui contient de nombreuses perles par exemple le verset 7 : « Qui me donnera les ailes de la colombe que je puisse m’envoler et aller me reposer, fuir au loin et demeurer dans la solitude. » Le psalmiste est dans une situation assez dramatique. Il a été traqué par les méchants qui habitent la cité, il a même été trahi par un ami très cher. Et dans ce contexte d’abandon et de détresse, il se tourne vers le Seigneur, son seul espoir, sa seule assurance. C’est un psaume de confiance dans une situation humaine très pénible et même dangereuse. L’Église a fait sienne cette prière. L’Église d’aujourd’hui peut la redire, elle qui vit des situations analogues. Ne peut-on pas voir dans la trahison de l’ami l’apostasie des nations qui ont été chrétiennes et qui ne le sont plus ? Ou notre propre pays qui rejette toujours plus Dieu dans les sphères invisibles de la société comme pour l'étouffer ou au moins ne plus être dérangé par lui ? Le compositeur de ce chant d’entrée a fait de plusieurs versets de psaume un assemblage cohérent mais qui comporte des omissions par rapport au texte original. Sa mémoire l’aurait-elle trahi ? Il faut se méfier de ce genre de jugement, car les anciens avaient une mémoire souvent beaucoup plus développée que la nôtre. Alors était-ce intentionnel ? Il y a des chances, même si l’on peut estimer qu’il a omis quelques belles expressions : Lire la suite >>>>

Retrouver les enregistrements et partitions de ce dimanche  ici >>>
Et les lectures saintes ici >>>>

In EcceDeus 16To

« Voici que Dieu vient à mon aide ; le Seigneur est le soutien de ma vie. Détourne le mal sur mes ennemis. Dans ta vérité détruis (disperse)-les, Seigneur, toi mon protecteur. O Dieu par ton nom sauve moi. Par ta puissance rends-moi justice. » (Psaume 3, 6,7,3)

Ce psaume 53 est très bref, c’est une supplication individuelle attribuée à David alors qu’il était poursuivi par Saül qui voulait le faire périr.

Il y a deux parties bien distinctes dans ce psaume :
la première partie est un appel au secours : « O Dieu sauve moi, O Dieu entends ma prière... » dans un contexte où la vie du psalmiste est menacée.
Et puis la deuxième partie est au contraire très sereine, comme si Dieu était déjà passé à l’acte ou était en train de le faire. Et c’est notre introït.

Ce cri de confiance Ecce Deus, Voici Dieu, ce cri de foi qui répond à l’athéisme aveugle et méchant des hommes sans Dieu. Il y a dans ce chant des expressions qui peuvent nous heurter. On demande au Seigneur de détourner le mal sur nos ennemis et même de les disperser, terme qui traduit assez mal l’intention du psalmiste, car il faudrait plutôt dire « anéantis-les ». Lire la suite

Retrouver les enregistrements et partitions de ce dimanche  ici >>>
E
t les lecture ici >>>

In deusInLoco 17ToDeus in loco sancto suo Deus qui inhabitare facit unanimes in domo Ipse dabit virtutem et fortitudinem plebi suae.
V/ Exsurgat Deus, et dissipentur inimici eius Et fugiant, qui oderunt eum, a facie eius.

Dieu est dans son Lieu Saint, Dieu qui rend unanimes les habitants de la maisonnée ; C’est lui qui donnera la force et la vaillance à son peuple. 
V/ Que Dieu se lève et que ses ennemis se dispersent, Et qu’ils fuient devant sa face, ceux qui le haïssent ! (Ps 67, 6-7, 36 et 2)

Chaque assemblée dominicale commémore la résurrection et le psaume 67 qui a inspiré notre introït est souvent utilisé dans la période pascale. Il commence par Que Dieu se lève et que ses ennemis se dispersent (v. 2) qui est repris dans le verset d’introït. C’est l’invocation de Moïse au moment du départ de l’arche d’alliance (Nb 10, 35).

Le Ps 67 relate l’épopée du peuple hébreu de la sortie d’Egypte à l’intronisation du Seigneur à Sion au temps de la monarchie davidique. Le récit est conçu comme une espèce de processionnal : Dieu, on a vu ton cortège, le cortège de mon Dieu, de mon roi dans le Temple : en tête les chantres, les musiciens derrière, parmi les jeunes filles frappant le tambourin.
Rassemblez-vous, bénissez Dieu ; aux sources d'Israël, il y a le Seigneur ! Voici Benjamin, le plus jeune, ouvrant la marche, les princes de Juda et leur suite, les princes de Zabulon, les princes de Nephtali. (Ps 67, 25-28)

Processional liturgiquement actualisé dans une cérémonie de louange au temple pendant laquelle ce psaume était chanté
(on pense à une fête automnale à cause du v. 10 : Tu répandais sur ton héritage une pluie généreuse) : 

Royaumes de la terre, chantez pour Dieu, jouez pour le Seigneur, celui qui chevauche au plus haut des cieux, les cieux antiques. Voici qu'il élève la voix, une voix puissante ; rendez la puissance à Dieu. Sur Israël, sa splendeur ! Dans la nuée, sa puissance ! Redoutable est Dieu dans son temple saint, le Dieu d'Israël ; c'est lui qui donne à son peuple force et puissance. Béni soit Dieu ! (Ps 67, 33-36)
Cet exode du peuple hébreu rappelle celui de son Seigneur lui-même, en tête de son peuple, du Sinaï vers la montagne sainte de Sion : Chantez pour Dieu, jouez pour son nom, frayez la route à celui qui chevauche les nuées. Son nom est Le Seigneur ; dansez devant sa face. (Ps 67, 5)
Dieu, quand tu sortis en avant de ton peuple, quand tu marchas dans le désert, la terre trembla ; les cieux mêmes fondirent devant la face de Dieu, le Dieu du Sinaï, devant la face de Dieu, le Dieu d'Israël. (Ps 67, 8-9)

Sion où il résidera éternellement dans son temple, où les adversaires une fois mis en fuite les rois de la terre viendront apporter leurs présents (v. 30) : Mont de Basan, divine montagne, mont de Basan, fière montagne ! Pourquoi jalouser, fière montagne, la montagne que Dieu s'est choisie pour demeure ? Là, le Seigneur habitera jusqu'à la fin. (Ps 67, 16-17) (lire la suite  http://www.bible-parole-et-paroles.com/2019/07/deus-in-loco-sancto-suo.html)

Retrouver les enregistrements et partitions de ce dimanche ici >>> 
Et les lectures ici >>>