Temps de l Avent 1Per captum qui renovatur in quarta hebdomada ante nativitatem Domini, gaudium mentium perfectorum intelligemus ... Renovatio cantus significat gaudium electorum, qui gaudent plurimum in adventum dilecti Domini"

"Le chant se renouvelle la quatrième semaine  avant Noël ... Cette rénovation du chant signifie la joie des élus, joie extrême qu'ils éprouvent à l'avènement de leur Seigneur bien aimé.  (Amalaire de Metz 775-850 in Liber officialis) cité par le père François Cassengéna-Trévidy dans "Chante et marche Introït I" page 97.

 

Bonne entrée en Avent

Bonne année liturgique

en AVENT ....  CHANTE  ... MARCHE   

 

1er dimanche de l'Avent  2 décembre 2018

Ad te levavi

Ad Te levavi, tel est le premier chant de l'Avent. Bougie Avent1
Tel est l'introït qui nous élève l'âme, qui nous fait prendre souffle pour regarder vers le Christ qui va venir.

Sur le seuil de l'année liturgique - dès son intonation - l'introït Ad Te levavi s'impose naturellement comme cette prise de souffle qui va permettre d'en chanter jusqu'au bout  de l'énoncé. C'est dire que les premiers mots du livre graduel invitent le chanteur à s'impliquer "corps et âme". La renovatio cantus ne concerne pas seulement le répertoire du chant liturgique , mais le chant lui même comme acte de chair participant du "culte spirituel"(Rm 12, 1) (père François Cassengéna-Trévidy dans "Chante et Marche Introït I")

Vous pouvez écouter les mélodies et/ou  télécharger les partitions grégoriennes avec ce lien >>>

Pour méditer les lectures de ce dimanche suivre ce lien >>>

Et les autres jours de la semaine

 

2ème dimanche de l'Avent 9 décembre 2018

Pupoulus Sion

Populus Sion, Peuple de Sion, Eglise du SeigneurBougie Avent2

Si le maître-mot du dimanche dernier est animam meam (Ad Te levavi animam meam). Celui de ce deuxième dimanche est Populus Sion (Populus Sion) Ce mouvement de l'âme (individuelle du dimanche dernier) vers le peuple (collectif de ce dimanche) nous éclaire sur la mission du Sauveur qui va venir. Il va venir, il est venu pour chacun de nous, certes, mais surtout il va venir, il est venu pour tout le peuple, pour l'Eglise. Après l'individu c'est tout un peuple, le peuple de Dieu qui entre dans la liturgie de l'attente.

Tous les chants de ce dimanche, sauf le chant d'Offertoire, nous parlent de Sion (Populus Sion dans l'Introït, Ex Sion dans le graduel, in domum Domini, la maison du Seigneur n'est autre que Jérusalem dans l'alléluia, et Jerusalem surge dans la communion.

Vous pouvez écouter les mélodies et/ou  télécharger les partitions grégoriennes avec ce lien >>>

Pour méditer les lectures de ce dimanche suivre ce lien >>>

Et les autres jours de la semaine

  • Lundi 10, Mardi 11, Mercredi 12 de la férie
  • Jeudi 13 : Ste Lucie, vierge et martyre, à Syracuse, 1ers siècles (mémoire)
  • Vendredi 14 : S. Jean de la Croix, prêtre, carme, docteur de l’Église, † 1591 à Ubeda (Espagne) (mémoire)
  • Samedi 15 :  de la férie

 

3ème Dimanche de l'Avent 16 décembre 2018

Gaudete

 Gaudete in Domino Réjouissez-vous dans le Seigneurtrois bougies de l avent

L'introït de ce jour emprunte la lettre de Saint Paul aux Philippiens (Phil 4, 4.5) qui invite l'Eglise à la joie car la venue du Seigneur est proche. Bientôt le peuple de Sion sera délivré de la servitude. Nous sommes au milieu de ce court temps de l'Avent

Avec la brièveté de ce temps de l'Avent et même si la fête de l'Immaculée Conception semble loin derrière Gaudete résonne encore le Gaudens gaudebo. Les paroles d'Isaïe (Is 61, 10) mise sur la bouche de la mère de Dieu sont comme une réponse anticipée à l'invitation de l'Apôtre ; elles en sont même la préhistoire autant que l'horizon ecclésial et eschatologique : Marie, elle -même cause de notre joie (causa notrae laetitiae) comme disent les litanies, est l'exemplaire de cette joie-dans-le-Seigneur dont le commandement toujours nouveau --iterum dico -- nous est aujourd'hui intimé. (père François Cassengéna-Trévidy dans "Chante et Marche Introït ", page 148)

 Vous pouvez écouter les mélodies et/ou  télécharger les partitions grégoriennes avec ce lien >>>

Pour méditer les lectures de ce dimanche suivre ce lien >>>

Et les autres jours de la semaine

  • Lundi 17, Mardi 18, Mercredi 19, Jeudi  20, Vendredi 21, Samedi 22 :  De la Férie.

4ème Dimanche de l'Avent 23 décembre 2017

Rorate caeli 4Avent

Rorate caeli desuper

 Introït Rorate caeli se décline en deux phrases strictement symétriques :

Avent 4Rorate coeli desuper  ET nubes pluant justum (8+7) 
aperiatur terra            ET germinet Salvatorem  (7+8)

Avec comme liaison toujours le mot ET dans les deux cas

Si la symétrie du point de vue métrique (nombre de syllabes) est parfaite. La symétrie neumatique (musicale) est  complètement rompue.
Alors que la première partie est sensiblement ornée, la seconde est plus dépouillée et fait place pratiquement au syllabisme.
C'est la préséance du ciel sur la terre ? de l'en-haut sur l'en-bas ? Elle peut signifier la munificence du ciel et la simplicité de la terre, la majesté de Dieu et humilité de Marie ? (d'après CHANT ET MARCHE du Fr. François Cassingéna-Trévedy )

Vous pouvez écouter les mélodies et/ou  télécharger les partitions grégoriennes avec ce lien >>>

Pour méditer les lectures de ce dimanche suivre ce lien >>>

Antiennes-OL’Église ouvre à partir du 17 décembre la série septénaire des jours qui précèdent la Vigile de Noël. L’Office ordinaire de l’Avent prend plus de solennité ; les Antiennes des Psaumes, à Laudes et aux Heures du jour, sont propres au temps et ont un rapport direct avec le grand Avènement. Tous les jours, à Vêpres, on chante une Antienne solennelle qui est un cri vers le Messie, et dans laquelle on lui donne chaque jour un des titres qui lui sont attribués dans l’Écriture.

Le nombre de ces Antiennes, qu’on appelle les "O" de l’Avent, parce qu’elles commencent toutes par cette exclamation, est de sept dans l’Église romaine, une pour chacune des sept Féries majeures, et elles s’adressent toutes à Jésus-Christ sous diverses appellations toutes d'origine biblique (Sapientia, Adonaï, Radix Iesse, Clavis David, Oriens, Rex gentium et le dernier jour Emmanuel en dernier) . D’autres Églises, au moyen âge, en ajoutèrent deux autres : une à la Sainte Vierge, O Virgo Virginum ! et une à l’Ange Gabriel, O Gabriel ! ou encore à saint Thomas, dont la fête tombe dans le cours des Fériés majeures. Cette dernière commence ainsi : O Thomas Didyme !

Il y eut même des Églises qui portèrent jusqu’à douze le nombre des grandes Antiennes, en ajoutant aux neuf dont nous venons de parler, trois autres, à savoir : une au Christ, O Rex pacifice ! une seconde à la Sainte Vierge, O mundi Domina ! et enfin une dernière en manière d’apostrophe à Jérusalem, O Hierusalem !

L’instant choisi pour faire entendre ce sublime appel à la charité du Fils de Dieu, est l’heure des Vêpres, parce que c’est sur le Soir du monde, vergente mundi vespere, que le Messie est venu. On les chante à Magnificat, pour marquer que le Sauveur que nous attendons nous viendra par Marie. 

Vous pouvez voir le commentaire par Dom Guéranger de chacune de ces grandes Antiennes par ce lien >>>

Le 17 décembre : Ô Sapientia

O Sagesse, qui êtes sortie de la bouche du Très-Haut, atteignant d’une extrémité à une autre extrémité, et disposant toutes choses avec force et douceur: venez pour nous enseigner la voie de la prudence.

 

Le 18 décembre : Ô Adonaï

O Adonaï, et Conducteur de la maison d’Israël, qui avez apparu à Moïse dans le feu du buisson ardent, et lui avez donné la loi sur le Sinaï : venez pour nous racheter par la puissance de votre bras.

 

Le 19 décembre : Ô Radix Iesse

O Racine de Jessé, qui êtes comme l’étendard des peuples, devant qui les rois fermeront leur bouche, et dont les Nations imploreront le secours : venez nous délivrer, maintenant ne tardez plus.

 

Le 20 décembre : Ô Clavis David

O Clef de David, et sceptre de la maison d’Israël ; qui ouvrez, et nul ne peut fermer ; qui fermez, et nul ne peut ouvrir : venez, et tirez de la prison le captif qui est assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort.

 

Le 21 décembre : Ô Oriens

O Orient, splendeur de la lumière éternelle, et soleil de justice : venez et éclairez ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort.

 

Le 22 décembre : Ô Rex gentium

O Roi des Nations, et objet de leurs désirs, Pierre angulaire, qui réunissez en vous les deux peuples : venez et sauvez l’homme, que vous avez formé du limon.

 

Le 23 décembre : Ô Emmanuel

O Emmanuel, notre Roi et notre Législateur, Attente des Nations et leur Sauveur : venez nous sauver, Seigneur notre Dieu.