Quarante jours ( les dimanches ne sont pas comptés dans ces 40 jours) avant Pâques, l'Eglise, par sa Sainte Liturgie, nous fait entrer dans une période de préparation à fêter la Résurrection du Christ. L'institution de ce jeûne solennel remonte aux premiers temps du Christianisme. Notre Seigneur Jésus-Christ lui-même l'a inauguré par son exemple, en jeûnant quarante jours et quarante nuits dans le désert ; et s'il n'a pas voulu, dans sa suprême sagesse, en faire un commandement divin qui dès lors n'eût plus été susceptible de dispense, il a du moins déclaré que le jeûne imposé si souvent par l'ordre de Dieu dans l'ancienne loi serait aussi pratiqué par les enfants de la loi nouvelle.(Pour aller plus loin dans cet historique du Carême lire Dom Guéranger en suivant ce lien )

5TC JudicaMeDeusJudica me, Deus 
Rends-moi justice, mon Dieu, et défends ma cause contre un peuple impie ; délivre-moi de l'homme méchant et rusé, car tu es mon Dieu et ma force. (Ps 42, 1.2.3)
V/. Envoie ta lumière et ta vérité ; qu'elles me guident et me conduisent à ta montagne saint et dans tes demeures

Cinquième et dernier dimanche de Carême avant d'entrer en Semaine Sainte, la Liturgie nous fait entrer dans la passion du Christ. Dans la liturgie ancienne (qui est perpétuée maintenant sous sa forme extraordinaire) Le cinquième n'existait (n'existe pas). C'est en réalité le dimanche de la Passion, le début d'un temps liturgique court, le Temps de la Passion.

Dans l'Introït Judica me, Deus... Le Messie implore le jugement de Dieu, et proteste contre la sentence que les hommes vont porter contre lui. Il témoigne en même temps son espoir dans le secours de son Père, qui, après l'épreuve, l'admettra triomphant dans sa gloire.
La musique lumineuse en mode IV (MI-SOL) connait trois moments forts, un dans chaque phrase musicale

  • La première autour des mots causam meam (ma cause)
  • Dans la deuxième phrase le cri de douleur atteint son plus haut point avec doloroso eripe meLa musique est resté en hauteur pour renforcer le cri de douleur qui a atteint sa limite.
  • Dans la dernière phrase deux points hauts tu es Deus (tu es Dieu) et fortitudo  (tu es ma force) avant de descendre vers la finale mea.
    Pour approfondir suivre Dom Guéranger dans ses commentaires

Pour retrouver tous les chants de ce dimanche suivre ici >>> Pour approfondir les lectures de ce dimanche suivre ce lien >>>

 Bon Dimanche et bonne semaine