imgae temps ordinaireDès le lendemain de la solennité de la Pentecôte nous entrons dans un nouveau cycle de 25 dimanches du temps ordinaire ou PER ANNUM, durant lesquels l'Esprit de la Pentecôte restera présent dans l'Eglise. Ce cycle s'étend de la Solennité de la Sainte Trinité à la Solennité du Christ-Roi de l'Univers qui clore l'année liturgique C

Nous présentons ci-dessous, dimanche après dimanche, une description sommaire, des liens pour que vos puissiez lire et méditer des textes et vous imprégner des chants.

29e dimanche du temps per annumIntroït Ego clamavi

« J'ai crié car tu m'as exaucé, ô Dieu. Incline ton oreille et écoute mes paroles. Garde-moi, Seigneur, comme la prunelle de l'œil, protège-moi à l'ombre de tes ailes. Seigneur, exauce ma justice, sois attentif à ma supplication » (Psaume 16, 6, 8, 1)

"Le psaume 17 (16 selon l'hébreu) auquel est emprunté le texte poignant de cet introït, est un chant de supplication qui se traduit par une demande instante de protection contre des ennemis nombreux et puissants. Extrait de son contexte biblique et placé par l'Église dans celui de la liturgie, il devient plus explicitement encore une prière officielle, mieux encore une formule modèle pour s'adresser à Dieu. La liturgie, en effet, nous montre combien l'Église est maîtresse d'oraison."  (Lire la suite >>>)

Retrouver ici >>> les enregistrements et partitions de ce dimanche
Vous pouvez consulter ces lecture ici >>>

Cette semaine l'Eglise fête ou fait mémoire : 

  • Lundi 21/10 : De la férie
  • Mardi 22/10 : S. Jean-Paul II, pape, † 2005 à Rome
  • Mercredi 23/10 : S. Jean de Capistran, prêtre, franciscain, † 1456 à Vilock (Croatie)
  • Jeudi 24/10 : S. Antoine-Marie Claret, fondateur des Fils du Coeur Immaculé de Marie, évêque de Santiago de Cuba, † 1870 à Fontfroide                             (Aude)
  • Vendredi 25/10 : De la férie
  • Samedi 26/10 : De la férie

30e dimanche du temps per annumIntroït Laetetur cor quaerentium

« Que se réjouisse le cœur de ceux qui cherchent le Seigneur. Cherchez le Seigneur et prenez courage ; cherchez sans cesse son visage. Louez le Seigneur et invoquez son nom : publiez ses œuvres parmi les nations. » (Psaume 104, 3, 4, 1)

Deux thèmes spirituels se conjuguent dans le texte de ce bel introït : la joie et la recherche de Dieu. La joie comme récompense ; la recherche de Dieu comme l'activité privilégiée qui mérite cette récompense.

"Avant d'être un thème privilégié de la spiritualité monastique, « quærere Deum » est un thème scripturaire. Les psaumes, en particulier, utilisent abondamment cette expression ou d'autres analogues. Le verbe chercher est mis en relation, dans l'Écriture, avec différents compléments : Dieu, bien sûr, son visage, sa gloire, sa volonté, sa loi, ses commandements, sa justice, son royaume mais aussi la sagesse, le bien, etc." (Lire la suite >>>)

Retrouver ici >>> les enregistrements et partitions de ce dimanche
Méditer la Parole de Dieu  ici >>>

 Cette semaine l'Eglise fête ou fait mémoire : 

  • Lundi  28/10 : S. SIMON ET S. JUDE, APÔTRES
  • Mardi 29/10 :  De la férie
  • Mercredi 30/10 : De la férie
  • Jeudi 31/10 : De la férie
  • Vendredi 1/11 : Solennité de tous les saints
  • Samedi 2/11 :   Commémoration des fidèles défunts

toussantLa fête de tous les saints a ses origines diverses et diversifiées.
La première origine remonte au IV siècle dans l'Eglise Orientale qui honore le dimanche après la Pentecôte ses saints martyrs. Il en est ainsi pour Rome au Ve siècle
Au VIIIe siècle le pape Grégoire III introduit cette fête à Rome  et l'étend à Tous les Saint et fixe la date du 1er novembre. C'est le pape Grégoire IV qui l'étend au monde entier vers 835-837. (Source Wikipédia)

"Je vis une grande multitude que nul ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de toute langue ; elle se tenait devant le trône, vêtue de robes blanches, des palmes à la main ; de ses rangs s’élevait une acclamation puissante : Gloire à notre Dieu" (Apoc. 7, 9-10) !

Le temps n’est plus ; c’est l’humanité sauvée qui se découvre aux yeux du prophète de Pathmos. Vie militante et misérable de cette terre (Job 7, 1), un jour donc tes angoisses auront leur terme. Notre race longtemps perdue renforcera les chœurs des purs esprits que la révolte de Satan affaiblit jadis ; s’unissant à la reconnaissance des rachetés de l’Agneau, les Anges fidèles s’écrie­ront avec nous : Action de grâces, honneur, puissance à notre Dieu pour jamais (Apoc. 7, 11-14)

Et nous pouvons chanter en chœur Gaudeamus omnes in Domino

Réjouissons-nous tous dans le Seigneur en célébrant ce jour de fête en l'honneur de tous les Saints ; cette fête cause la joie des anges ; ensemble ils louent le Fils de Dieu.
V/. Criez de joie pour le Seigneur, hommes justes : hommes droits, à vous la louange

 Retrouver ici >>> les enregistrements et partitions de cette fête
Vous pouvez consulter ces lectures ici >>>

Bonne fête de tous les saints

 

commémoration des fidèles défuntsLe lendemain de la fête de tous les saints l'Eglise fait mémoire de tous les défunts et prie pour eux qui attendent leurs heures d'être délivrés et d'être élevés au ciel.

"Le chant d’entrée de la messe pour les défunts rayonne doucement sur toute la liturgie qui leur est consacrée. Les thèmes du repos et de la lumière gouvernent les deux phrases mélodiques qui constituent cet introït célèbre. La prière de l’Église s’élève vers le Ciel en faveur de toutes celles et de tous ceux qui ont quitté notre terre et qui ne sont pas admis encore aux jouissances de la béatitude éternelle, dans le face-à-face inconcevable de la créature avec son Dieu.
L'amour purificateur
Placées dans le creuset de l’amour purificateur, les âmes de nos défunts sont peu à peu rendues aptes à cette union mystique qui fera leur bonheur à tout jamais. Elles sont déjà plongées dans l’amour, mais dans l’amour qui fait mal parce qu’il ne souffre aucune impureté, aucun partage, aucun empêchement au don total. Elles aiment, elles espèrent, elles savent que leur espérance ne sera pas déçue. Elles entrevoient déjà la lumière et le repos, au bout de leur peine et de leur ardent désir.

Des élans sereins et progressifs
Le 6e mode choisi par le compositeur exprime tout cela dans sa sobriété presque enfantine. Les élans sereins mais progressifs qui soulèvent les mots de paix de la première phrase (*), puis les mots de lumière de la seconde phrase, traduisent cette ouverture confiante des âmes du Purgatoire à l’envahissement du divin dans leur être. La mélodie grégorienne entrevoit seulement mais respecte souverainement ce mystère d’amour de l’au-delà. Elle rejoint le silence de nos défunts. Un silence qui voile à nos yeux la plénitude d’acte et la fulgurance de la clarté cachées derrière les pauvres mots humains (« requiem », « lux ») de notre prière. Léon Bloy a compris cela, lorsqu’il dit dans Celle qui pleure :
« requiem æternam dona eis Domine, c’est-à-dire : donnez à ces âmes, Seigneur, d’entrer dans la bataille infinie où chacune d’elles, comme une cataracte retournée, vous assiégera éternellement ». (C'était un commentaire d'un moine de Triors publié dans https://www.hommenouveau.fr/784/culture/a-la-decouverte-du-gregorien---requiem.htm)

Retrouver ici >>> les enregistrements et partitions de ce dimanche
Les textes des lectures sont à découvrir ici >>>

31e dimanche du temps per annumIntroït Misereris omnium

« Tu as pitié de tous, Seigneur, et tu ne hais aucune de tes créatures. Tu ne tiens pas compte des péchés des hommes pour qu'ils se convertissent, et tu leur pardonnes car tu es le Seigneur notre Dieu. (Sagesse, 11, 24-25, 27)
Pitié pour moi, mon Dieu, pitié pour moi car c'est en toi que mon âme se confie. »  (Psaume 56, 1)

 L'introït de ce jour est tiré du livre de la Sagesse au chapitre 11 qui orne la première lecture de ce 31e dimanche du Temps Ordinaire. C'est aussi l'introït de la messe d'entre en carême, celle du Mercredi des Cendres.
" l'Église place ses enfants dans une attitude d'humilité devant le Seigneur, contemplé comme Créateur et Rédempteur. À ces deux titres, Dieu exerce sur nous une souveraineté absolue. À ces deux titres également, nous lui appartenons. Il nous a tirés du néant par amour et c'est encore par amour qu'il nous a sauvés du péché et de ses funestes conséquences. L'histoire sainte, comme aussi l'histoire de notre âme, est une histoire de salut qui a commencé dans l'allégresse printanière de la création, s'est poursuivie dans l'expérience dramatique du péché, pour se transformer finalement en un combat gigantesque entre les forces du mal et celles du bien divin qui a été jusqu'à s'incarner pour nous récupérer de la déchéance dans laquelle nous étions tombés." Lire la suite du commentaire ici >>>

Retrouver tout le propre de ce dimanche ici >>>
Lire et méditer les lectures de ce dimanche ici, >>>

L'Eglise fête cette semaine

  • Lundi 4/11 : Saint Charles Boromée, cardinal, évêque de Milan, † 1584
  • Mardi 5/101:  Sainte Sophie
  • Mercredi 6/11 : Saint Léonard
  • Jeudi 7/11 : Sainte Carine
  • Vendredi 8/11 : Saint Geoffroy
  • Samedi 9/11 : LA DÉDICACE DE LA BASILIQUE DU LATRAN (Fête, ornement blanc)